Livraison gratuite dans le monde entier pour tous les articles

Anneaux faits à la main en argent sterling

La fabrication de bijoux est un processus complexe, minutieux mais incroyablement intéressant. Cela peut sembler une sorte de magie pour une personne dans la rue. En effet, fabriquer un bijou complexe et exquis à partir d'un morceau de métal banal n'a rien de remarquable.

Pendant ce temps, la fabrication de bijoux n'est pas du tout magique. Au lieu de cela, c'est une fusion de connaissances, d'expérience et de beaucoup de compétences. Un orfèvre doit être à la fois audacieux et doux, fort et délicat, créatif et précis. C'est la seule façon de créer un véritable chef-d'œuvre de joaillerie.

Ici, chez Bikerringshop, nous sommes fiers de réunir une équipe d'orfèvres expérimentés et talentueux qui remplissent nos catalogues de pièces frappantes. C'est grâce à eux que nous pouvons proposer une grande variété de bagues en argent uniques fabriquées à la main. Vous êtes-vous déjà demandé comment nous transformons des lingots d'argent en bagues de motards badass? Si tel est le cas, cet article va révéler le mystère de la fabrication de bagues faites à la main en argent sterling.

Comment les bagues étaient fabriquées dans l'Antiquité

Avant de nous y plonger, disons d'abord quelques mots sur les bagues millénaires et comment nos ancêtres les ont fabriquées.

Ainsi, il y a plusieurs siècles, lorsque les gens ne savaient pas comment fabriquer des bijoux, ils voulaient toujours se raffiner. Les historiens pensent que les tout premiers anneaux étaient faits de brins d'herbe. Bien sûr, ces accessoires à main étaient très fragiles, de sorte que les anciens recherchaient des options plus durables. Branches flexibles d'arbres et d'arbustes, d'os, de cuir, de pierres - ces matériaux ont constitué la base de la fabrication de bijoux.

Tout a changé lorsque les gens ont découvert les métaux et appris à les fondre à partir du minerai. Il a donné une impulsion à l'épanouissement de l'artisanat de la joaillerie. Les artisans antiques ont pu développer plusieurs méthodes de traitement des métaux:

  • cambrage;
  • forgeage;
  • fonderie;
  • garniture;
  • affûtage;
  • fusion;
  • forage.

Beaucoup de ces méthodes sont toujours utilisées.

Les artisans ont été très créatifs en ce qui concerne la construction de bijoux à partir de métaux précieux. Parce que l'or et l'argent sont assez chers, les bijoutiers ont essayé de les étirer et de rendre le prix du produit final plus attractif. Ils ont chauffé les métaux ductiles et les ont étalés en une fine feuille de papier d'aluminium. Ensuite, cette feuille a été collée sur des métaux de base. Une bague déjouée avait l'air d'or, mais en réalité, ce n'était pas le cas. Selon l'historien romain Pline, les bijoutiers antiques ont pu étirer 30 g d'or en 750 feuilles carrées d'aluminium de quatre doigts de large. Aujourd'hui, cette méthode est largement hors service car elle prend du temps. Néanmoins, les bijoutiers couvrent toujours les métaux précieux ou de base bon marché avec des métaux nobles de luxe, mais leur méthode préférée est la galvanoplastie.

S plaqué orBague croix en argent terling

Outre le déjouant, les anciennes techniques de fabrication de bijoux reposaient sur la fusion. La fusion est une autre façon de «dorer» les surfaces, en particulier celles qui ont une grande surface. L'amalgame est un mélange d'or et de mercure. Après avoir enduit un anneau de cuivre avec de l'amalgame, les deux ont été envoyés dans un four chaud. Le mercure s'est évaporé, laissant de l'or à la surface du cuivre. De toute évidence, cette méthode est aujourd'hui abandonnée car, comme vous le savez, le mercure est toxique.  

Une manière plus populaire de fabriquer des bijoux était la production de fil d'or et d'argent, qui était plié et tordu dans une forme spécifique. Les artisans de l'Égypte ancienne ont pu produire du fil de 0.3 mm de diamètre - c'est l'épaisseur d'un cheveu humain.

Anneaux faits à la main ou faits à la machine

Inutile de dire que les bijoux anciens ont été fabriqués à la main. Les méthodes de production automatisées n'existaient pas avant la révolution industrielle du 19th siècle. Les bagues fabriquées à la main étaient (et sont toujours) coûteuses de manière prévisible. Après tout, il faut beaucoup de temps, d'habileté et de talent pour fabriquer un bijou en un seul exemplaire. Cependant, le résultat a dépassé toutes les attentes - les gens pouvaient bénéficier de bijoux uniques qui les distinguaient des autres.

À l'ère industrielle, la majorité des bijoux sont fabriqués mécaniquement. D'une part, il permet de produire de gros lots à un prix beaucoup plus abordable. D'un autre côté, cela s'est fait au détriment de l'unicité - les bagues du même lot sont absolument identiques. Cela étant dit, vous ne devriez pas penser que les bagues produites en série sont le fruit du travail de machines sans âme. Une partie du travail manuel est effectuée même dans les bijoux fabriqués à la machine. À tout le moins, ils sont conçus par des humains.

Fait à la main en argent sterling Bagues par Bikerringshop

Chez Bikerringshop, nous utilisons des mains humaines à chaque étape du processus de fabrication. Les designers proposent des idées, les finalisent en dessins, les orfèvres recréent leurs créations en métal, puis les embellissent avec des sculptures, des pierres précieuses et y ajoutent des touches finales. Oui, il faut plus de temps pour tout faire manuellement avec des outils à main, mais nous voulons que vous ayez des bagues avec leur propre individualité, donc cela en vaut la peine.

Comment les anneaux faits à la main en argent sterling sont produits aujourd'hui

Aujourd'hui, les fabricants de bijoux utilisent quatre méthodes populaires de production de bagues: le moulage, le dessin, le laminage et l'estampage. La première méthode est répandue à la fois dans la production mécanique et manuelle tandis que d'autres sont déployées dans les usines de bijouterie.

Ci-dessous, nous allons vous guider tout au long du processus de fabrication d'une bague en argent, de la conception à la production.

Étape 1. Esquisse de bijoux

Avant qu'un fantasme ne se transforme en réalité, ce fantasme doit être conçu. Une fois qu'un concepteur a une idée en tête, il la présente sous forme d'esquisse ou de dessin. Ce dessin devient un plan directeur de la fabrication de la bague.

Les concepteurs dessinent une future bague sous plusieurs angles pour montrer à quoi elle va ressembler. Certains designers travaillent à l'ancienne - ils transfèrent leur vision sur papier avec un crayon. Cependant, la plupart des bijoutiers modernes utilisent un logiciel de CAO, ce qui rend les esquisses plus rapides et plus précises.

Pendant la phase de conception, la vision d'un artiste prend des formes concrètes. Un bijoutier propose:

  • éléments décoratifs;
  • le nombre, le type, la taille et la forme des incrustations de pierre;
  • type de réglage et autres éléments de fonctionnalité.

Étape 2. Modèle principal

L'étape qui suit la finalisation de la conception est une production de modèle principal. Il s'agit d'un type de moule qui montre à quoi ressemblera une bague après la coulée. Il y a quelques matériaux utilisés pour les modèles principaux:

  • alliages nickel-zinc ou autres alliages non précieux. Un anneau est fait d'un matériau bon marché, qui est ensuite enduit de caoutchouc et cuit. Ensuite, le caoutchouc est coupé et sa partie interne comportant une empreinte d'anneau est utilisée pour fabriquer des modèles en cire;
  • Si une bague est fabriquée en un seul exemplaire, un modèle est souvent réalisé directement en cire. Un bijoutier broie littéralement un modèle de bague à devenir à partir d'un morceau de cire;
  • L'autre méthode populaire pour créer un modèle est l'impression 3D. Le logiciel de CAO est relié à une 3D, qui recrée un anneau en cire. Le matériau est découpé au laser; par conséquent, la précision de cette méthode est au-delà de tout éloge.

Modèles de cire

Étape 3. Moulage d'argile

L'étape la plus importante de la fabrication d'une bague à la main est la coulée en argent. En règle générale, les anneaux ne sont pas lancés un par un car cela prend trop de temps. Au lieu de cela, quelques modèles de cire sont attachés à une tige épaisse - les bijoutiers l'appellent en plaisantant un arbre. Ensuite, cet «arbre» ​​est soigneusement moulé en argile spéciale et cuit au four. Ce processus nécessite une précision et une attention aux détails. Un orfèvre doit s'assurer que l'argile gélifie et sèche uniformément, sans une seule fissure. De plus, toute la cire doit fondre et couler. Quand tout est comme il est censé être, les bijoutiers obtiennent un moule creux pour le moulage de bijoux.

Étape 4. Coulée

Vous savez probablement que les bagues en argent ne sont pas entièrement en argent. Diverses ligatures (métaux non précieux dans diverses combinaisons) sont ajoutées au métal précieux souple pour le rendre plus dur et plus durable. L'argent sterling - c'est le permis que nous utilisons pour nos produits - contient 92.5% d'argent pur tandis que 7.5% est du cuivre.

Les métaux fondus sont soigneusement mélangés pour obtenir un alliage homogène. Une fois que l'alliage est prêt, il est versé dans des moules en argile. Certains fabricants utilisent de l'argent sterling prêt à l'emploi. Ils ont juste besoin de le faire fondre et de remplir le moule.

Fusion d'argent

Étape 5. Anneaux sortis d'un moule

Une fois l'alliage solidifié, un orfèvre enlève la couche d'argile avec un jet d'eau à haute pression.

Étape 6. Facultatif. Assembler une bague

Parfois, les anneaux présentent un design si sophistiqué qu'ils doivent être assemblés à partir de plusieurs pièces. Après la coulée, ces pièces sont soudées ou vissées ensemble. Après cette étape, un élément semble presque terminé.

Bague d'armure médiévale en argent composé de trois parties

Étape 7. Polissage

Lorsqu'un orfèvre sort des bagues d'un moule, elles semblent plutôt invincibles. Ces morceaux rugueux crasseux sont des canetons laids qui ne sont pas encore devenus de beaux cygnes. Et pour terminer leur transformation, ils doivent subir un meulage et un polissage.

  • meulage - le processus de finition initiale et grossière; il aide à éliminer les défauts et à uniformiser la surface d'un anneau;
  • polissage - la touche finale qui donne à une bague douceur et brillance miroir.

Parfois, le meulage et le polissage sont combinés dans un processus appelé culbutage. Les anneaux sont insérés dans un gobelet vibrant (un tambour) avec une sorte de sphères abrasives, normalement petites en acier ou en plastique. Les métaux et les abrasifs se frottent les uns contre les autres, éliminant ainsi les bavures et délogeant la saleté.

Poli Bague tête de mort en argent sterling 925

Étape 8. Facultatif. Embellissement

Très souvent, vous pouvez voir une variété de sculptures sur la tige d'une bague. La sculpture est appliquée lorsqu'un anneau est déjà meulé mais pas encore poli. Le plus souvent, la sculpture est combinée au noircissement et à l'oxydation, c'est-à-dire un processus de ternissement artificiel et accéléré pour rendre un relief (surtout ses zones enfoncées) plus prononcé et accentué.

Tout d'abord, un technicien prépare le soi-disant noir d'argent, qui contient de l'argent, du soufre, du plomb et du cuivre. Puis il / elle le fusionne sur la surface d'une bague en argent. Le noir argenté remplit les cavités, les rainures, marque les bosses et les gravures d'au moins 0.3 mm de profondeur. Ces évidements sont obtenus par gravure, gougeage, gaufrage ou gravure. Une méthode particulière affecte l'aspect du motif noirci.

Bague Wave en argent sterling Avec détails de sculpture noircis

Pour créer un lien entre un bijou et de l'argent noir, les deux doivent être chauffés dans un four spécial. L'argent noir fond et remplit les surfaces enfoncées. Un bijoutier supprime ensuite les excès et polit les parties en relief pour souligner d'étonnants contrastes noir et blanc. Une telle bague est non seulement belle mais aussi durable, si vous voulez, car elle possède une couche protectrice supplémentaire.

Étape 9. Facultatif. Finition

Malgré le fait que l'argent poli soit majestueux, toutes les fashionistas ne considèrent pas le polissage comme la seule option acceptable. Si vous aimez les finitions mates ou fantaisie, vos choix sont:

- finition brossée - délicates marques longitudinales appliquées avec une brosse métallique;

- finition sablée - la texture granuleuse et grossière est rendue possible grâce au sablage qui souffle les abrasifs fins sous haute pression;

- finition martelée - un bijoutier applique des bosses peu profondes avec un marteau spécial, puis la surface d'une bague est polie ou satinée.

Anneau de bande martelé
 

Étape 10. Facultatif. Incrustations de pierres

Si une bague est censée avoir des incrustations de pierre, elles sont montées à ce stade.

Tout d'abord, un gemmologue, c'est-à-dire un expert dans le domaine des minéraux, sélectionne les gemmes appropriées. C'est un processus assez complexe: les pierres doivent coïncider en couleur, taille, transparence, etc. Ensuite, lorsque les minéraux sont sélectionnés, un bijoutier les installe dans les trous spéciaux du sertissage. Ce travail minutieux nécessite beaucoup de soin et d'attention. D'une part, les pierres doivent être fixées de manière fiable au cadre métallique. D'autre part, ils doivent être traités avec soin car les pierres précieuses fragiles peuvent acquérir des rayures ou des éclats.

Bague évêque améthyste

Une fois les dix étapes franchies, une bague est considérée comme entièrement fabriquée. Mais ce n'est pas encore tout à fait prêt. Il doit encore être poinçonné. Un poinçon est un timbre qui montre quel alliage d'argent a été utilisé. Nous travaillons avec de l'argent sterling 925, nos produits portent donc le poinçon 925. Après cela, les anneaux sont soigneusement examinés pour repérer les défauts mineurs. Et alors seulement, nous vous les envoyons, nos chers amis.

Message plus ancien
Message plus récent
Fermer (esc)

Rechercher

Panier d'achat

Votre panier est actuellement vide.
Découvrez